Bonne Fête des Mères !

Message mensuel de Sylvain | 1er MAI 2021
Par Sylvain Charron, Animateur et fondateur de la Victoire de l'Amour
Envoyer à un proche

Bonjour,

Au moment où j’écris ces lignes, le Québec vient de perdre un être exceptionnel : Michel Louvain !

Michel était un ami précieux depuis trente ans et je dois vous dire que ce fut tout un choc d’apprendre son départ. Je ne le réalise pas encore tellement tout est allé vite, trop vite. Je n’oublierai jamais Michel ni les fous rires que nous avons eus ensemble. C’était un ami d’une loyauté extraordinaire, qui a souvent participé à des émissions de La Victoire de l’Amour et à quelques-uns de nos rassemblements. Je me sais privilégié d’avoir pu côtoyer un être aussi bon.

Michel Louvain

« Cher Michel… merci de tout mon cœur d’être passé dans ma vie… merci de ton amitié et de ta grande bonté. Je ne t’oublierai jamais et du fait de notre foi, je suis assuré de te revoir un jour ! Bon voyage mon ami ! »

Veuillez prendre note que le dimanche 2 mai prochain nous diffuserons une émission spéciale en hommage à Michel Louvain.

+ + +

Oui, déjà le mois de mai… et en ce mois de la fête des Mères, voici un très beau texte qui donne matière à réflexion :

L’AUTRE FEMME

Après vingt-cinq ans de mariage et toute une vie de travail, un jour, ma femme me dit qu’il était temps pour moi de commencer à sortir avec une autre femme. Elle m’a pris par surprise, en disant : « Je sais que tu l’aimes… la vie est si courte et je pense que tu devrais commencer à sortir avec elle. Même si tu continues à m’aimer comme ta femme, il est évident que tu l’aimes elle aussi ». L’autre femme dont elle parlait, c’était ma mère.

Veuve depuis dix-neuf ans, ma mère vivait toute seule dans une résidence pour personnes autonomes. Je lui rendais visite occasionnellement, mais à cause de mon travail et de ma vie familiale, je n’avais pas beaucoup de temps pour elle. Ma mère ne voulait jamais nous déranger, alors elle a été étonnée lorsque je lui ai téléphoné pour lui demander de la voir. Elle était inquiète et pensait que j’allais lui annoncer de mauvaises nouvelles. « Maman, je pense que ce serait très agréable si on passait plus de temps ensemble, on pourrait commencer par aller souper ensemble et ensuite, aller au cinéma. » Ma mère a été agréablement surprise et a accepté l’invitation immédiatement.

Le vendredi suivant, pendant que je conduisais ma voiture pour me rendre chez elle, je me sentais un peu nerveux et fébrile, comme quand j’étais jeune. C’est comme si j’avais invité une fille à sortir !

Ma mère m’attendait, prête, à la porte de sa résidence. Elle portait son vieux manteau bleu, sa coiffure était impeccable et son beau sourire lui donnait l’air d’un ange ! Elle était toute fière quand ses amies nous ont vus sortir et aller vers ma voiture ; elle m’a pris par le bras et je me suis senti l’homme le plus heureux du monde.

Ce n’était pas un restaurant haut de gamme, mais l’ambiance était chaleureuse et intime. Ma mère m’a demandé de lui lire le menu, car sa vue ne lui permettait plus de lire. Je la voyais sourire et ses yeux brillaient aux reflets des chandelles. Elle était heureuse et si belle ! On a mangé tranquillement pendant qu’on se rappelait de vieux souvenirs, de mon père et de moi quand j’étais petit… Ce fut une soirée magique ! À la fin de la soirée, on s’est promenés dans le parc et le temps a passé si vite que nous avons oublié le cinéma !

Lorsque je l’ai raccompagnée à la résidence, je lui ai demandé si elle voulait sortir de nouveau avec moi la semaine suivante. Elle m’a dit oui, mais à une condition, que je la laisse payer la prochaine fois. « Alors à la semaine prochaine, maman ! » lui ai-je répondu. Elle m’a embrassé et nous nous sommes regardés dans les yeux en souriant, comme des enfants !

Quelques jours plus tard, ma mère est décédée d’un infarctus. Tout a été si rapide !

Une semaine après ses funérailles, j’ai reçu par la poste une enveloppe du restaurant où j’étais allé souper avec ma mère. La note disait : « Cher fils, j’ai déjà réservé un souper pour deux personnes au restaurant. Tout est déjà payé. Mais, j’ai le pressentiment que je n’y serai peut-être pas. Cependant, j’aimerais que tu y ailles avec ta femme et que vous passiez une belle soirée comme celle que nous avons passée ensemble… Mon fils, je t’aime ! »

Tout à coup, j’ai eu les larmes aux yeux en pensant à ma mère qui m’a aimé de tout son cœur, alors que moi, je l’avais oubliée pendant des années. J’ai compris l’importance de dire « Je t’aime » à ceux qu’on aime et de ne pas attendre trop longtemps, car un jour, il pourrait être trop tard.

Mariano Osorio

Un bracelet en cristal bleu saphir orné de zircons avec une médaille de Marie et l'Enfant

Je suis vraiment heureux de vous présenter le cadeau de mai. Il s’agit d’un bracelet en cristal bleu saphir, orné de zircons avec une médaille de Marie et l’Enfant, déjà bénit. Nous vous ferons parvenir ce véritable bijou moyennant un don de 25 $ et vous recevrez deux bracelets moyennant un don de 40 $. Merci de tout cœur d’être des Protecteurs de la Foi !

Bonne fête des Mamans et que Marie, notre Mère, nous protège de tout mal.

Mon cœur se fait tout proche du vôtre,

Sylvain Charron

La lecture à bien été envoyée.

Envoyez cette lecture à un de vos proches!

Remplissez le formulaire ci-joint et envoyez cette lecture directement par courriel.

Poursuivez votre lecture

Publié le 1er AVRIL 2021
Sylvain Charron

Père, je m’abandonne à Toi

Aujourd’hui je suis dans la gratitude, car malgré l’incertitude vécue au cours de la dernière année, nous sommes passés à travers et nous avons pu continuer d’annoncer la Parole de Dieu. Plusieurs personnes croyaient qu’on ne réussirait pas à traverser l’épreuve de la pandémie. Mais le Seigneur nous a démontré une fois de plus qu’Il est le Maître de l’Impossible !

Lire ce texte
Publié le 1er AVRIL 2021
Gauthier Elleme

Choisissons la vie!

Dans ces quelques lignes, j’aimerais partager avec vous la joie et l’espérance qui m’habitent, cette joie et cette espérance qui habitent ma vie, car, comme vous le savez, nous sommes disciples du Dieu de la vie, disciples de notre Seigneur Jésus-Christ, et nous le célébrons.

Lire ce texte
Publié le 1er MARS 2021
Sylvain Charron

La peur n’empêche pas de mourir… elle empêche de vivre!

J’espère que, malgré tout ce que l’on vit actuellement, cette lettre vous trouvera dans la Joie, cette Joie que Jésus, seul, peut nous apporter ! Cela peut sembler bizarre, mais je crois sincèrement que nous DEVONS prendre la décision d’être heureux malgré tout si nous ne voulons pas vivre dans la peur en ces temps difficiles.

Lire ce texte

Vous aimez nous lire?

Supportez-nous!

Faites un don et aidez-nous à produire ce contenu. Proclamation de la Parole de Dieu à la télévision et sur le Web grâce à votre support.

Faire un don