La joie de l’engagement

1er OCTOBRE 2017
Par Soeur Angèle, Religieuse des Sœur Notre-Dame du Bon Conseil
Envoyer à un proche

Cher(e)s ami(e)s de la Victoire de l’amour,

Encore cette année, le mois d’octobre m’offre la possibilité de vous rejoindre par le biais de la lettre du mois.

Cette année 2017 est pour moi une année très particulière puisqu’elle marque à la fois le 60e anniversaire de mon engagement religieux et de mon 60e anniversaire de vie professionnelle à travers les médias.

C’est pourquoi, ce mois-ci, j’ai envie de vous parler brièvement de Notre-Dame du Bon-Conseil, patronne de la communauté qui m’a accueillie.

Qui est Notre-Dame du Bon Conseil? En 1467, le 25 avril, une fresque de la Vierge avec l’Enfant-Jésus est découverte sur un mur de l’Église de Genazzano en Italie et cette image est devenue rapidement objet d’une grande dévotion de la population et cette dévotion est encouragée par les papes au fil des siècles.

Je partage évidemment cette dévotion et chaque jour je lui demande de guider mes pas et d’inspirer mes gestes et mes paroles.

Mon parcours de vie a été très différent de celui d’une religieuse « conventionnelle ». Très tôt, j’ai été appelée à participer à la vie médiatique de bien des façons. À travers les méandres d’une vie publique, je n’ai jamais dérogé à mon engagement religieux : celui de faire connaître « mon mari » et de véhiculer par les gestes et paroles son message essentiel, l’amour inconditionnel.

Ce qui m’amène à vous parler de mon engagement à la Victoire de l’amour. Depuis de nombreuses années, c’est un réel plaisir de vous rencontrer par le biais du petit écran. Les Matins de Dieu m’offre la possibilité de vous entretenir de différents sujets à travers lesquels j’essaie de faire ressortir l’aspect humain en accord avec les valeurs évangéliques adaptées à notre société d’aujourd’hui. L’opportunité que m’offre la magie de la télé de rejoindre un si grand nombre de personnes en même temps en est une exceptionnelle.

À entendre vos commentaires lorsque je vous rencontre à travers différents évènements, me confirme que le besoin est grand d’entendre parler de Dieu, de paix, d’amour, de respect, etc…. Bref de toutes ces belles valeurs enseignées par le Christ et qui sont trop souvent oubliées et supplantées par d’autres qui mènent malheureusement à ce monde chaotique qui prévaut autour de la planète.

Je demeure convaincue qu’ensemble, par la prière et notre foi, nous pouvons faire en sorte de « renverser la vapeur » et de rendre notre quotidien plus beau, notre entourage plus heureux et pourquoi pas faire advenir plus de paix et de justice en ce monde. Le tout commence par nous et autour de nous.

Plusieurs évènements ont soulignés ce double jubilé, le plus marquant a sans doute été ma rencontre avec le Pape François pour qui j’ai la plus grande admiration. Tout comme l’Institut auquel je me suis associée il y a 60 ans, il a un lien privilégié et un amour inconditionnel pour tous en particulier avec les plus pauvres et démunis de ce monde. L’échange que nous avons eu reste un souvenir impérissable dans ma mémoire et sa bénédiction personnelle un cadeau inestimable que je partage avec vous tous.

Avec toute mon amitié sincère,

Sœur Angèle Rizzardo


Comme 60 ans de vie se résument difficilement en quelques lignes. Une amie a tenté de le faire à travers un texte qu’elle m’a offert et que je veux vous partager.

Fin octobre cinquante-cinq, la jeune Angiola
Quitte son coin d’Italie et vient au Canada
Pour répondre à l’appel de sa sœur Maria
Sans penser un instant que Dieu l’attend déjà,
L’invitant dans ses rangs.
Et Dieu dit : « Angiola, j’ai besoin de ta foi
Pour transmettre simplement Ma parole par ta joie
Et Dieu dit : « Angiola, j’ai besoin de ta voix
Pour chanter Mon amour à travers les médias.

Le 8 mars cinquante-sept, Sœur Angèle, tu deviens
Au sein de l’Institut des Sœurs du Bon Conseil
À l’appel de Jésus, tu réponds : « Me voici,
Prends ma voix et mon cœur,
prends mon âme et ma vie,
Je te veux pour mari. »
Et Dieu dit : « Sœur Angèle,
prends soin de mes enfants
Par des gestes d’amour, de tendresse et de joies ».
Et Dieu dit : « Sœur Angèle,
dans tous les cœurs blessés
Sème ta force, ta confiance, fais renaître l’espérance

Depuis soixante années, ta mission se poursuit,
De servir par amour Celui qui t’a choisie
En tous lieux, en tout temps, en public, au couvent
Auprès des démunis, des petits ou des grands
Tu témoignes en souriant.
Et Dieu dit : « Sœur Angèle, merci d’être toujours là
Depuis autant d’années avec fidélité.
Et Dieu dit : « Sœur Angèle, tu es chère à mon cœur
Récolte le bonheur d’une vie bien remplie

Aujourd’hui tes consœurs, tes parents, tes ami(e)s
Te chantent d’un seul cœur :
« Merci d’être dans nos vies
Et que Dieu te bénisse, qu’Il t’accorde la santé
Et puisses-tu recevoir autant que t’as donné.

- Ginette Trépanier

La lecture à bien été envoyée.

Envoyez cette lecture à un de vos proches!

Remplissez le formulaire ci-joint et envoyez cette lecture directement par courriel.

Poursuivez votre lecture

Publié le 1er SEPTEMBRE 2017
Sylvain Charron

DIEU A LE DOS LARGE !

C’est déjà la rentrée. Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je n’ai pas vu l’été passer ! En ce début de la nouvelle saison, j’aimerais partager avec vous un sujet qui me tient à cœur. Tous les jours, j’entends des gens dire que si Dieu existait, il n’y aurait pas de guerre, pas de famine, pas d’accident, ni la mort tragique d’un enfant… la liste est longue et je n’en peux plus d’entendre ce mensonge !

Lire ce texte
Publié le 1er SEPTEMBRE 2017
Pier-Luc Bordeleau

Joyeux « anniversaireS » Pier-Luc !

Et oui, vous avez bien lu ! J’ai bien écrit « joyeux anniversaires » avec un « S » à la fin. Et non, ce n’est pas une vilaine faute d’orthographe ou encore une coquille typographique. C’est totalement voulu et en lisant ce qui suit vous allez comprendre pourquoi…

Lire ce texte
Publié le 1er AOÛT 2017
Sylvain Charron

Ces paroles qui tuent !

Il y a quelques semaines, une dame m’écrivait en privé sur notre page Facebook. Cette dame était dans une grande détresse et vivait une très grande souffrance et songeait au suicide. J’ai pris le temps de lui répondre en lui promettant de prier pour elle et en lui suggérant d’aller se ressourcer à l’abbaye de St-Benoit-du-Lac. Et par la suite, plus aucune nouvelle ! Je dois vous dire que j’étais inquiet, mais je continuais de demander au Seigneur d’intervenir dans la vie de cette femme. Et voilà qu’il y a quelques jours, je reçois un magnifique message de gratitude de cette dame...

Lire ce texte

Vous aimez nous lire?

Supportez-nous!

Faites un don et aidez-nous à produire ce contenu. Proclamation de la Parole de Dieu à la télévision et sur le Web grâce à votre support.

Faire un don