Dieu Sauve, Dieu avec Nous

1er FÉVRIER 2017
Par Père Jean A. Patry, Prêtre
Envoyer à un proche

Bonjour,

Lorsque j’étais enfant on lisait dans le petit catéchisme que Dieu est partout. Or, non seulement Dieu est-il partout, mais Il est avec nous, en nous et ce Dieu est sauveur.

St-Jean nous dit que : Dieu est Amour. (1 Jn 4, 8) qu’Il n’est qu’Amour et Bonté. Il nous dit aussi que : Dieu est Lumière et qu’en Lui il n’y a pas de ténèbres (1 Jn 1,5). Voilà qui est notre Dieu, le Dieu de Jésus-Christ.

Deux événements vont marquer l’itinéraire de la vie de celui qu’on appellera le Nazaréen charpentier.

D’abord le prophète Isaie, en référence à la venue du Messie (Christ), disait que la vierge enfantera un fils à qui elle donnera le nom d’Emmanuel (Is 7,14). Emmanuel veut dire Dieu avec nous.

Puis lors de l’annonciation faite à Marie par l’ange Gabriel, celui-ci dit à Marie : Voici que tu concevras et enfantera un fils et tu lui donneras le nom de Jésus (Lc 1,31). Jésus veut dire Dieu qui sauve. Oui, Jésus est le Dieu qui sauve et la Bonne Nouvelle c’est qu’on est follement aimé de Dieu et qu’on est sauvé par pure grâce (Ep. 2,5). C’est-à-dire qu’on ne gagne pas son ciel par ses bonnes œuvres (Ep. 2, 8-9) comme on disait autrefois, mais le ciel (salut) nous est donné. C’est un cadeau que Dieu nous donne. À nous d’accueillir ce cadeau dans l’Amour de Dieu et du prochain. Le prochain est celui, celle, qui est à côté de nous, c’est aussi le pauvre, l’exclus, la personne itinérante.

Un jour, à la fin d’une conférence que je donnais, un homme m’a demandé : mon père, de quoi sommes-nous sauvés? De quoi sommes-nous sauvés?... c’est une bonne et vraie question. En fait, Jésus-Dieu nous sauve de notre égoisme pour nous ouvrir aux autres dans le partage de ce que nous sommes, de ce que nous possédons. Jésus-Dieu nous sauve de notre enfermement à nous laisser aimer et à aimer pour nous ouvrir à l’Amour. Jésus-Dieu nous sauve de nos prisons intérieures, prisons de peur, de haine, de vengeance, pour nous apprendre la miséricorde et le pardon. Jésus-Dieu qui sauve, vient nous ouvrir au pardon. Il prend sur Lui tout le mal (péchés) que nous avons fait ou que nous faisons (Is. 53,4). Son pardon est infini (Mt. 18,22). Dieu nous pardonne d’avance nos fautes. A nous d’accueillir ce pardon en pardonnant à notre tour et en vivant le commandement de l’Amour.

Isaie dit que Jésus se nommera Emmanuel, Dieu avec nous. Oui Jésus Homme-Dieu est avec nous. Plus encore, il vit en nous, je dirais que Dieu est prisonnier de nous-même. St-Paul écrit : Nous sommes le temple du Dieu vivant (2 Cor. 6,16 et 1Cor. 3,17)et Jésus , qui veut vivre une intimité avec nous, nous demande : de demeurer en Lui et Lui en nous (JN. 15,4).

Saint Augustin dans ses confessions écrit : Seigneur je t’ai longtemps cherché hors de moi, dans les créatures, alors que lorsque je te cherchais hors de moi tu étais en moi. Notre âme est vraiment le ciel puisque le ciel est Dieu et que Dieu est en nous : Élisabeth de la Trinité. Enfin Saint Thomas d’Aquin, docteur de ‘Église, affirme : Dieu est en tout être par sa puissance, sa substance, son amour. Dieu est tout entier partout, tout entier en chacun des êtres.

Jésus Emmanuel, Dieu avec nous est avec nous dans le prochain, oui dans chaque personne que nous rencontrons, particulièrement dans celui et celle qui a faim, soif, qui est nu, étranger, malade, en prison. A chaque fois que tu l’as fait à l’un de ces plus petits qui sont mes frères et mes sœurs, dit Jésus, c’est à moi que tu l’as fait (Mt. 25,40). Jésus s’identifie à toute personne.

Le pape François, dans un discours du 24 mai 2013 disait au sujet des réfugiés : n’oublions pas la chair du Christ est dans la chair des réfugiés. Leur chair est la chair du Christ.

L’Emmanuel, Jésus Dieu parmi nous, avec nous dans l’Eucharistie, oui c’est réellement le corps et le sang du Christ ressuscité, Glorifié que nous recevons en nous dans l’Eucharistie. Lors de son dernier repas avec ses apôtres, Jésus dit bien : Ceci est mon corps, ceci est mon sang livrés pour la multitude, prenez mangez et buvez en tous (Mt. 26, 26-29). N’oublions pas que dans l’Eucharistie c’est le Christ qui nous nourrit et que dans le pauvre c’est nous qui nourrissons le Christ. Ce sacrement (signe) est grand parce que la mort-résurrection du Christ qui a eu lieu il y a 2000 ans est rendu présente à chaque Eucharistie et nous sommes lavés, purifiés de nos péchés par le sang du Christ (1Jn. 1,7).

Enfin, Jésus l’Emmanuel Dieu est avec nous, parmi nous dans tous les sacrements, dans sa Parole, dans la communauté des frères et sœurs, dans la prière, dans la beauté du monde et dans l’ordinaire de la vie.

Voilà combien Dieu en Jésus nous prouve tant d’Amour. Dieu Amour éternel je t’aime ( Jn, 31,3).

Je vous bénis de tout coeur,

Père Jean A. Patry

La lecture à bien été envoyée.

Envoyez cette lecture à un de vos proches!

Remplissez le formulaire ci-joint et envoyez cette lecture directement par courriel.

Poursuivez votre lecture

Publié le 1er JANVIER 2017
Sylvain Charron

BONNE ANNÉE 2017

Quelle joie pour moi de vous retrouver en ce début de 2017. Avec vous, je veux remercier le Seigneur pour l’année 2016. Au lieu de regarder ce qui a été difficile l’année dernière, j’ai décidé de regarder les bénédictions du Seigneur tout au long de 2016. Et il y en a eu beaucoup… et je suis certain que dans votre vie aussi, malgré les épreuves, le Seigneur vous a aussi comblés de Ses Bénédictions.

Lire ce texte
Publié le 1er JANVIER 2017
Docteur Gaétan Brouillard

Janvier, le virus influenza est encore à nos portes, mais attention de ne pas se laisser « influenzer ».

L’enfant Jésus qui est né, a été l’occasion de nous réjouir, de se récréer en famille et de se remémorer cet événement tellement fortuné pour l’humanité voilà plus de 2000 ans. Le temps des fêtes est déjà passé et peut-être sommes-nous parmi les chanceux que la grippe a épargnés durant ces temps de festivités, de repas copieux et d’échanges de cadeaux parfois sournois et dissimulés dont le virus de la grippe faisait parfois partie.

Lire ce texte
Publié le 1er DÉCEMBRE 2016
Sylvain Charron

LE CADEAU PARFAIT

J’espère que cette lettre vous trouvera en grande forme. Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je n’ai pas vu l’année 2016 tellement j’ai été occupé… le temps passe tellement vite. Comme à chaque année, les centres d’achat sont remplis à craquer et beaucoup de gens dépensent sans compter… est-ce que notre société a perdu le VRAI SENS de Noël ?

Lire ce texte

Vous aimez nous lire?

Supportez-nous!

Faites un don et aidez-nous à produire ce contenu. Proclamation de la Parole de Dieu à la télévision et sur le Web grâce à votre support.

Faire un don