Janvier, le virus influenza est encore à nos portes, mais attention de ne pas se laisser « influenzer ».

1er JANVIER 2017
Par Docteur Gaétan Brouillard, Médecin
Envoyer à un proche

Bonjour,

L’enfant Jésus qui est né, a été l’occasion de nous réjouir, de se récréer en famille et de se remémorer cet événement tellement fortuné pour l’humanité voilà plus de 2000 ans. Le temps des fêtes est déjà passé et peut-être sommes-nous parmi les chanceux que la grippe a épargnés durant ces temps de festivités, de repas copieux et d’échanges de cadeaux parfois sournois et dissimulés dont le virus de la grippe faisait parfois partie.

Le soleil qui nous réchauffait de ses rayons bienfaisants devient si timide en janvier que nous nous affairons à retourner chez nous bien au chaud. Cette saison froide et cette luminosité qui a diminué nous apportent aussi son lot d’inconvénients si nous ne prenons pas certaines précautions. L’état grippal pourrait fort bien nous prendre une partie de notre vitalité sans crier gare. Ne laissons pas ce virus nous « influenzer ».

La grippe que l’on nomme également virus « influenza » est une infection des voies respiratoires qui se transmet facilement entre les individus. Il est présent partout au Québec et également partout dans le monde. C’est un grand voyageur et tout au cours de ses voyages en Asie, aux Philippes, en Russie, il sait devenir un agent secret difficilement contrôlable en métamorphosant sa membrane tant et si bien que nos plus grands laboratoires pharmaceutiques ont peine à le maîtriser et à le vaincre. Les vaccins sont souvent impuissants tellement ils changent rapidement de structure membranaire invincible à chaque année, et bien que nous nous faisons vacciner, nous ne sommes que partiellement protégés. Le vaccin doit être pris à chaque année, car il n’offre aucune protection pour l’année suivante, ni ne garantit, pour la même année, que nous ne serons pas victimes de sa ténacité. Heureusement, qu’il y a des possibilités de rendre moins agressif ce virus si nous savons nous protéger davantage. Si votre système immunitaire est puissant, il saura le maîtriser facilement ou même l’éviter ce qui est encore mieux.

Prévenir la transmission en :

En évitant les contacts avec les personnes atteintes, en se lavant les mains fréquemment et en toussant dans le creux de notre coude. Comme ce virus peut vivre deux jours à l’air sec, éviter les objets touchés par les gens atteints. S’éloigner des personnes qui toussent et éviter les embrassades et les étreintes à moins que vous ne vouliez vous faire un cadeau que vous pourriez éventuellement transmettre aux autres. Voilà ce qui explique qu’il est souvent en recrudescence durant le temps des Fêtes et en début de janvier. Une personne infectée peut être contagieuse 24 heures avant de présenter des symptômes de grippe ! Voilà qui complique la situation. Et cette personne peut être contagieuse pour environ 10 jours après le début des symptômes.

Nous pouvons démasquer cette grippe que l’on nomme INFLUENZA avec ses symptômes particuliers : fièvre, courbature, toux, mal de gorge, douleur musculaire et articulaire, fatigue et maux de tête. Parfois des maux de ventre peuvent l’accompagner surtout chez les enfants. Il peut assombrir et compliquer la situation en déclenchant une sinusite, une otite ou une pneumonie qui nécessiteront des antibiotiques et parfois une hospitalisation. Il est très différent de son petit frère le coryza ou le virus du rhume où ses symptômes sont les écoulements nasaux et le mal de gorge seulement.

Si le virus nous a agrippés, il faut boire beaucoup, faire descendre la température qui est trop élevée avec des comprimés d’aspirine, d’ibuprofène (advil, motrin) ou d’acétaminophène (tylénol) qui pourront, par le fait même, alléger les douleurs musculaires et articulaires.

Vous aurez peut-être à consulter un médecin si :

  • Vous avez de la difficulté à respirer.
  • Si la toux et la fatigue sont très présentes.
  • Si la douleur intense à la tête augmente.
  • S’il y a présence de somnolence et de grande faiblesse.
  • Si la confusion et une grande soif s’installent.
  • Et s’il y a absence d’urine depuis 12 heures.
  • Si l’enfant refuse de jouer, sans énergie et avec fièvre non contrôlée.

La toux due au virus influenza de l’an passé s’est prolongée de façon démesurée et voire même souvent plusieurs semaines due à l’inflammation, à une bronchite ou même à une pneumonie. Il faut souligner que le vaccin n’a pas été très efficace pour un bon nombre de personnes.

Vous pouvez également en venir à bout plus rapidement (ou l’éviter) avec certaines approches complémentaires :

  • Manger des aliments qui renforcent le système immunitaire, beaucoup de légumes et de fruits.
  • Prendre de l’ail et des oignons.
  • Sortir la bonne recette de grand-mère : le bon bouillon de poulet.
  • Ajouter un multivitaminé et des minéraux, principalement la vitamine D à des doses de 5000 UI pour jour pour deux semaines. Il ne faut pas oublier de prendre la vitamine D à des doses de 2 à 3000 UI pendant tout l’hiver selon certains spécialistes en la matière.
  • Diminuer ou cesser les produits laitiers, si congestion.
  • Bouger légèrement pour diminuer l’inflammation.
  • Dormir davantage.
  • Certains plantes semblent apaiser l’état grippal notamment le ginseng, le thym et l’échinacée.
  • Traitement d’acupuncture.
  • Traitement en homéopathie.

Je dois avouer que nous parlons souvent du stress comme facteur provocateur de maladies, mais il faut avouer que le stress est plus nocif que l’on croit et nous sommes portés trop souvent à le banaliser. On nous conditionne malheureusement à craindre la saison froide. Dès que l’automne arrive, on proclame tout haut : la saison de la grippe est arrivée… armez-vous contre la grippe…. Voilà ce que j’appelle un effet nocebo, un effet qui nous conditionnera négativement par rapport à cette grippe possible. Gardons un état de santé et une bonne immunité tout au long de l’année serait plus souhaitable. Pratiquons le calme et la sérénité.

Diminuons le stress et toutes les formes de peur qui sont des attrapes-grippe, même la peur de l’avoir peut nous « influenzer ».

Bonne Année 2017 !

Gaétan A. Brouillard m.d.
Auteur du livre « La santé repensée »

La lecture à bien été envoyée.

Envoyez cette lecture à un de vos proches!

Remplissez le formulaire ci-joint et envoyez cette lecture directement par courriel.

Poursuivez votre lecture

Publié le 1er DÉCEMBRE 2016
Sylvain Charron

LE CADEAU PARFAIT

J’espère que cette lettre vous trouvera en grande forme. Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je n’ai pas vu l’année 2016 tellement j’ai été occupé… le temps passe tellement vite. Comme à chaque année, les centres d’achat sont remplis à craquer et beaucoup de gens dépensent sans compter… est-ce que notre société a perdu le VRAI SENS de Noël ?

Lire ce texte
Publié le 1er DÉCEMBRE 2016
Monseigneur Christian Lépine

MYSTÈRE DE L’AMOUR DIVIN

Vivre l’expérience d’être une personne aimée nous fait entrer dans le mystère : pourquoi cet amour qui m’aime tel que je suis ? On sait qu’on ne peut dire : je comprends très bien pourquoi tu m’aimes. On pressent que l’amour demeure toujours un mystère. On le reconnaît, on l’accueille et on en vit, mais au cœur de l’amour véritable il y a une gratuité insaisissable.

Lire ce texte
Publié le 1er NOVEMBRE 2016
Sylvain Charron

Cœur Sacré de Jésus, viens me guérir et me délivrer de tout mal

Je veux rendre Gloire à Dieu pour les moments extraordinaires que nous avons vécus lors de la retraite à Drummondville en octobre dernier. Ce fut vraiment une fin de semaine riche en émotion. Je me rappelle d’une dame dans la cinquantaine qui est venue me voir le vendredi soir pour me confier à quel point elle n’allait pas bien intérieurement et que c’est dans ce weekend qu’elle allait décider de vivre ou de mourir.

Lire ce texte

Vous aimez nous lire?

Supportez-nous!

Faites un don et aidez-nous à produire ce contenu. Proclamation de la Parole de Dieu à la télévision et sur le Web grâce à votre support.

Faire un don