Témoins de la miséricorde

1er SEPTEMBRE 2015
Par Monseigneur Jacques Gaillot, Évêque de Parténia
Envoyer à un proche

Bonjour,

J'aime cette rentrée de septembre, parce qu'elle ne ressemblera à aucune de celles que j'ai pu connaître dans ma vie. Elle est unique. J'ai le désir de la découvrir et de la vivre dans sa nouveauté, avec ses imprévus qui me surprendront. Elle est un cadeau que Dieu donne à chacun et à chacune d'entre nous. Vous avez la chance de vivre cette rentrée de septembre dans ce beau pays qu’est le Canada. La saison de l'automne donnera à la nature sa stupéfiante beauté.

Dernièrement, j'ai eu la joie de célébrer le baptême d'un enfant. Au début de la célébration, je m'adresse aux parents, au parrain et à la marraine, ainsi qu'aux amis de la famille : « Que sera cet enfant? Que sera cet enfant quand il aura vingt ans? Aura-t-il la foi? Quel sera son chemin? » Nous n'en savons rien.

Nouveau-né
Nouveau-né

Avec chaque enfant, vient au monde quelque chose de nouveau qui n'a pas existé avant lui et qui n'existera pas après lui. Chaque individu apporte la nouveauté. Il est unique. Cet enfant devra trouver un chemin qui sera le sien et qui ne pourra être que le sien. Dans chaque être, il y a un trésor caché qui ne se trouve en aucun autre.

Un rabbi célèbre disait : «En arrivant dans l'autre monde, la question qui me sera posée, ce n'est pas : «Pourquoi n'as-tu pas été Moïse? Mais pourquoi n'as-tu pas été toi-même?»

Nous ne sommes pas faits pour copier quelqu'un, pour reproduire un modèle. Il ne s'agit pas de s'aligner sur les autres et de faire comme eux. Celui qui ne fait que suivre les autres ne vit pas vraiment. Mais nous nous inspirons de la vie des personnes qui nous marquent.

Jésus qui avait une forte admiration pour Jean-Baptiste, n'a pas cherché à l'imiter. Il a pris son propre chemin. L'enfant qui est baptisé aujourd'hui aura besoin de trouver auprès de vous des témoins de la miséricorde, pour devenir lui-même et découvrir la beauté de la foi au Christ.

Françoise est morte subitement. Son corps a été transporté à l'Institut médico-légal. Elle n'avait pas quarante ans. Sans logement, longtemps femme battue, elle avait rencontré Jean-Claude qui la respectait et prenait soin d'elle. Tous deux étaient des gens de la rue, vivaient dans la précarité, fréquentaient les Restos du cœur. Ils ne pouvaient pas se parler sans crier, se disputaient tout le temps, mais s'adoraient et n'arrivaient plus à se passer l'un de l'autre.

Jean-Claude tient à ce que je vienne faire une bénédiction. Toute affaire cessante, j'arrive auprès de Françoise qui est revêtue d'un manteau. Son visage reflète la paix. Je passe mon bras sur l'épaule de Jean-Claude qui sanglote. «C'est moi qui venais de lui offrir son manteau », me dit-il.

Je prie Dieu, fais la bénédiction avant que le cercueil ne se referme. Puis, c'est le long trajet qui nous mène au cimetière situé en banlieue. À l'endroit réservé aux personnes qui n'ont pas de tombe, trois femmes des Restos du cœur se tiennent là avec des fleurs à la main. Au moment où je dis le dernier adieu, Jean-Claude prend la parole avec émotion : « Ma Françoise, je t'aime de tout mon cœur. Ma chérie, tu es tout pour moi. Je reviendrai te voir. Je te payerai une belle tombe. Je t'embrasse.»

Au café du coin, nous prenons un verre. Jean-Claude me dit: « C'était bien ce que j'ai dit tout à l'heure à Françoise? »

A la rentrée de septembre, puisse-t-il y avoir parmi vous des témoins de la miséricorde qui fassent surgir la nouveauté de Dieu au cœur de la vie quotidienne ! La miséricorde est le meilleur chemin pour entrer dans le Royaume de Dieu. Elle transfigure toute vie.

Belle rentrée !

Je vous bénis de tout mon cœur,

Jacques Gaillot
Évêque de Partenia

La lecture à bien été envoyée.

Envoyez cette lecture à un de vos proches!

Remplissez le formulaire ci-joint et envoyez cette lecture directement par courriel.

Poursuivez votre lecture

Publié le 1er AOÛT 2015
Sylvain Charron

LE VOYAGE EST SI COURT !

Au moment où j’écris ces lignes, mon grand ami, l’abbé Robert Jolicoeur, est à l’hôpital suite à une opération. Comme une grande famille, je vous demande de prier pour lui, afin que le Seigneur l’accompagne dans cette épreuve de santé. Heureusement, il n’est pas en danger et il nous reviendra en pleine forme !

Lire ce texte
Publié le 1er AOÛT 2015
Robert Lemire

TU M’AS SÉDUIT... ET JE ME LAISSE SÉDUIRE !

Nous voici déjà au mois d’août, un mois qui, pour moi, apporte beaucoup de bons souvenirs, car j’ai été ordonné prêtre le 16 août 1978, donc il y a déjà 37 ans. Durant ces 37 belles années, je n’ai jamais regretté l’appel que j’ai reçu. Vous dire que cela a toujours été facile serait mentir, mais quelle belle aventure d’amour.

Lire ce texte
Publié le 1er JUILLET 2015
Sylvain Charron

Je ne pourrai plus JAMAIS être le même!

C’est avec beaucoup d’émotion que je vous écris aujourd’hui… au moment où j’écris ces lignes, je viens tout juste de revenir de notre merveilleux pèlerinage en Terre Sainte… ce fut pour moi un moment tournant dans ma vie… je ne pourrai plus jamais être le même…

Lire ce texte

Vous aimez nous lire?

Supportez-nous!

Faites un don et aidez-nous à produire ce contenu. Proclamation de la Parole de Dieu à la télévision et sur le Web grâce à votre support.

Faire un don