MYSTÈRE DE L’AMOUR DIVIN

1er DÉCEMBRE 2016
Par Monseigneur Christian Lépine, Archevêque de Montréal
Envoyer à un proche

Bonjour,

Mystère révélé

Vivre l’expérience d’être une personne aimée nous fait entrer dans le mystère : pourquoi cet amour qui m’aime tel que je suis ? On sait qu’on ne peut dire : je comprends très bien pourquoi tu m’aimes. On pressent que l’amour demeure toujours un mystère. On le reconnaît, on l’accueille et on en vit, mais au cœur de l’amour véritable il y a une gratuité insaisissable.

Si on peut parler de mystère dans les relations humaines, on peut d’autant plus en parler lorsqu’il s’agit de Dieu et des réalités de la foi.

« Oui, voilà le mystère qui est maintenant révélé » (Rm 16, 25) nous dit saint Paul. Le mot mystère est un mot clef de la révélation. C’est un mot qui veut dire faire silence. Faire silence parce qu’être devant un mystère c’est être devant une réalité que je ne peux connaître par la seule force de ma raison. Être devant un mystère c’est être devant une réalité que je ne peux connaître que si elle m’est révélée, qui si elle se manifeste et se communique.

Mystère inépuisable et insaisissable

Être devant le mystère de l’amour divin, c’est être devant une réalité inépuisable et insaisissable. Un mystère est une réalité indépassable hier aujourd’hui et demain. Un mystère demeure toujours un mystère, quelle que soit la somme de connaissances que l’on puisse acquérir à l’intérieur du mystère.

Comme exemple du caractère inépuisable du mystère on peut prendre l’océan: je ne peux pas contenir l’océan dans les paumes de ma main, ce que je peux en saisir est infiniment petit par rapport à son immensité. Je ne peux que plonger dans l’océan, me baigner dans l’océan. Ainsi je ne peux que plonger dans le mystère, nager dans le mystère de l’amour divin.

Un autre exemple est celui de la lumière du soleil. Il exprime le caractère inépuisable du mystère, car je ne peux saisir du regard toute la lumière qui émane du soleil. Il montre aussi le caractère insaisissable du mystère. En effet je ne saisis pas la lumière du soleil, elle m’est donnée et je la reçois. De même je ne peux que recevoir la lumière de l’amour divin, vivre et aimer dans le mystère de l’amour divin.

Caractère inépuisable du mystère : je ne peux que vivre et marcher dans le mystère de l’Amour, comme lorsque je nage dans l’océan ou que je me tiens dans la lumière.

Caractère insaisissable du mystère : je ne peux connaître le mystère de l’Amour que s’il se révèle et que je l’accueille, comme lorsque j’accueille la lumière du soleil qui rayonne.

« Sois sans crainte »

Avec Marie nous pouvons approfondir notre relation avec le mystère de l’amour divin.

Avec l’apparition de l’ange qui est envoyé par Dieu, Marie se trouve devant une manifestation du mystère de Dieu. C’est l’ange qui parle, mais c’est Dieu qui l’envoie. Devant le fait de cette manifestation du ciel, et devant le contenu de la salutation, Marie « fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation » (Lc 1, 29). A travers tout l’Ancien Testament c’est là la réaction typique lorsque le mystère de Dieu se manifeste d’une façon ou d’une autre : être saisi d’étonnement, se sentir dépassé, subjugué.

Mais l’ange, sans laisser le temps à Marie de dire quoi que ce soit, lui dit « sois sans crainte » (Lc 1, 30). C’est que Dieu ne veut pas nous écraser avec son mystère, mais nous combler. Devant le mystère de sa Présence et de sa Parole il invite à la paix et à la confiance.

Marie reconnaît le mystère de Dieu qui se présente à elle, elle est mise en confiance devant lui. Elle cherche à le connaître et à l’accueillir sans réticences en questionnant l’ange « comment cela va-t-il se faire? » (Lc 1, 34).

Accueillir et Servir

Elle n’a qu’un désir: être « la servante du Seigneur » (Lc 1, 38). C’est là la toile de fond de sa vie, de son cœur. C’est avec une disponibilité de tout son être qu’elle accueille le mystère de Dieu dans sa manifestation. Disponibilité de tout son esprit, de toute son âme et de tout son cœur, disponibilité de toute son intelligence et de toute sa volonté, disponibilité de toute son affectivité, disponibilité de toute sa sensibilité et de tout son corps.

A l’intérieur de sa disponibilité totale elle reconnaît le mystère, est en confiance devant lui, cherche à mieux connaître la volonté de Dieu et y répond par un oui total: « que tout se passe pour moi selon ta parole » (Lc 1, 38).

Conclusion : « Le Seigneur est avec toi »

Le mystère divin peut s’exprimer de bien des façons. À la veille de la fête de Noël, on le retrouve manifesté dans la salutation de l’ange lorsqu’il dit à Marie « le Seigneur est avec toi » (Lc 1, 28). Mystère insaisissable et inépuisable d’une présence qui nous rejoint. Mystère d’une nouveauté qui vient non pas du monde et de l’histoire, mais du surnaturel, de l’éternité.

« Le Seigneur est avec toi », cette parole est dite à Marie afin qu’elle puisse être dite en vérité à chacun et chacune d’entre nous. A Noël l’ange me dit « le Seigneur est avec toi ». Ce don est grâce au sens de gratuité. Il est la manifestation gratuite de l’amour de Dieu.

Entrons dans le silence pour demander à Marie qu’elle nous aide à accueillir le mystère de la naissance de Jésus. Devant ce mystère insaisissable et inépuisable nous sommes invités à la disponibilité confiante, nous sommes appelés à dire oui au mystère et au plan d’amour de Dieu.

Chères lectrices et chers lecteurs, que Dieu riche en Amour, en Don et en Lumière, vous attire sans cesse à Lui, qu’en la nuit de Noël Il vous baigne dans sa douceur et la fasse rayonner dans votre famille et votre milieu de vie, qu’Il vous bénisse + au nom du Père + et du Fils + et du Saint Esprit.

JOYEUX NOËL!

+Christian Lépine
Archevêque du diocèse de Montréal

La lecture à bien été envoyée.

Envoyez cette lecture à un de vos proches!

Remplissez le formulaire ci-joint et envoyez cette lecture directement par courriel.

Poursuivez votre lecture

Publié le 1er NOVEMBRE 2016
Sylvain Charron

Cœur Sacré de Jésus, viens me guérir et me délivrer de tout mal

Je veux rendre Gloire à Dieu pour les moments extraordinaires que nous avons vécus lors de la retraite à Drummondville en octobre dernier. Ce fut vraiment une fin de semaine riche en émotion. Je me rappelle d’une dame dans la cinquantaine qui est venue me voir le vendredi soir pour me confier à quel point elle n’allait pas bien intérieurement et que c’est dans ce weekend qu’elle allait décider de vivre ou de mourir.

Lire ce texte
Publié le 1er NOVEMBRE 2016
Soeur Angèle

« La mort, c’est plein de vie dedans » - Félix Leclerc

C’est un plaisir de partager avec vous quelques réflexions sur ce mois de novembre, très souvent appelé le mois des morts. Ce mois marque en effet un temps d’arrêt afin de se souvenir des êtres chers qui ont dépassé les limites de notre temps pour s’engager sur le chemin de l’éternité.

Lire ce texte
Publié le 1er OCTOBRE 2016
Sylvain Charron

Des vies sauvées par Dieu grâce à vous !

Le mois d’octobre est le mois du Rosaire consacré à la Vierge Marie, notre Mère de Tendresse qui nous aime tant. Il y a quelques semaines, j’ai vécu un très beau moment que j’ai vu comme un clin d’œil de Dieu d’encouragement. Je faisais mon épicerie et un homme d’environ 35 ans a demandé à me parler… dans la rangée des céréales ! Nous nous sommes mis à l’écart et il m’a raconté son histoire.

Lire ce texte

Vous aimez nous lire?

Supportez-nous!

Faites un don et aidez-nous à produire ce contenu. Proclamation de la Parole de Dieu à la télévision et sur le Web grâce à votre support.

Faire un don