Finalement, que diable doit-on manger ?

1er JUIN 2018
Par Docteur Gaétan Brouillard, Médecin
Envoyer à un proche

Bonjour,

Nous sommes actuellement dans un tournant important de la médecine : nous sommes en pleine épidémie de maladies chroniques : la maladie cardiaque, le diabète, la dépression, l’Alzheimer… La solution n’est pas dans les médicaments ou dans des solutions coûteuses de hautes technologies, mais dans la relation patient-médecin, dans la prévention et la gestion du style de vie. C’est ce que nous appelons l’épigénétique.

Un des premiers piliers de l’épigénétique est l’alimentation et tellement de solutions d’alimentation et de régimes s’offrent à nous, mais que diable devons-nous manger pour rester en santé ? Qu’est-ce qui est véritablement bon pour nous ? La science a tranché et permettez-moi de vous apporter des solutions simples à un problème qui semble de plus en plus complexe, à savoir qu’est-ce que de la bonne nourriture et quelle nourriture pourra même m’aider à guérir mes malaises que je traine depuis trop longtemps ?

La triste vérité est que ce que nous mangeons n’est plus véritablement de la nourriture, mais plutôt un mélange chimique relevant de l’industrie alimentaire. Et pourtant, la nourriture est plus que simplement du ravitaillement, la nourriture authentique est de la médecine. Elle nous connecte à la vie même. Ce que vous allez mettre au bout de votre fourchette est très important. Même si nous croyons bien manger, la majorité des gens sont déficients dans un ou plusieurs nutriments.

Un petit diablotin s’est insinué dans nos aliments : le sucre ajouté et il a définitivement perturbé notre santé au plus haut niveau. Évidemment, faisant partie de la prestigieuse classe des glucides, il a très bon goût et la tentation est forte d’y succomber. Pire, ce doux sucre ajouté possède des propriétés additives que même les amoureux de l’opium le préfèrent à la morphine. Plusieurs rongeurs dans nos laboratoires en ont fait la preuve ! Et pourtant, malgré ses allures innocentes et ‘raffinées’ de sucre, il continue de semer la terreur en augmentant les maladies cardiaques, le diabète, l’arthrite, l’Alzheimer et même le cancer.

Il s’agit du sucre raffiné qui, trop rapidement assimilé et métabolisé, nuit à notre pancréas puisque nous les absorbons trop rapidement lorsque nous le prenons à jeun. Un ami cher à éviter le matin au déjeuner et pourtant si séduisant est notre précieux verre de jus d’orange. Et oui, quoi de plus ‘santé’ apparente que de belles oranges en jus. Mais, à bien y regarder, un verre de jus d’orange contient de nombreuses oranges et sans toute la quantité de bonnes fibres nécessaires à la santé. Une première leçon à retenir, diminuer les sucres et… Augmenter vos bons gras ! Et même le matin, plus de protéines et de gras, c’est bien mieux pour partir du bon pied et plus d’énergie pour plus longtemps.

Hé oui, notre corps à besoins de gras, toutes ses cellules en raffolent et le cerveau lui-même, car il est composé de gras et d’eau principalement et trop de sucre lui fait perdre la tête et la mémoire… Le beurre est un bon gras, mieux que les margarines hydrogénés…Et les œufs sont définitivement bon pour la santé et même si vous voulez en manger un à tous les jours ‘je craque pour toi mon coco’. Alors, intégrez des œufs dans votre journée et savourez les bienfaits qu’ils produisent sur votre santé. De préférence, recherchez les œufs biologiques et issus de poules élevées en liberté dont le jaune est foncé ou même orangé. Évitez les œufs battus et surtout de trop cuire le jaune, ce qui oxyde et dénature le bon cholestérol qui y est inclus.

Vous ne serez pas légumes si vous mangez une abondance de bons légumes pour la saison estivale et si possible des légumes de chez nous et sans un arrosage de pesticides et d’herbicides. La nature a bien meilleur goût. Évidemment que manger bio est essentiel lorsque nous réalisons que nous avons plus de 500 additifs alimentaires ici même au Canada et que nous ne pouvons en prévoir les coûts sur notre santé. Un additif alimentaire devrait augmenter la qualité nutritive, sinon on laisse tomber. Évidemment, le profit monétaire pour les compagnies agro-alimentaires est d’abord et avant tout la raison de ces ajouts malsains auxquels nos enfants et nous-mêmes devront payer le prix plus tard au dépend de notre santé.

Il fait beau et chaud et la tentation du BBQ est très présente. Mais attention la modération a bien meilleur goût. Il faudra éviter de trop brûler nos viandes et légumes autant par la forte température que les sauces sucrées qui agrémentent tous les mets. Le sucre brûlé détruit nos protéines et les rends toxiques. N’oublions pas que nous avons l’âge de nos cellules. La peau renferme entre des protéines, l’élastine et le collagène. Lorsqu’elles sont brûlées, ces protéines de la peau se rigidifient, perdant ainsi leur élasticité et leur tonicité. J’ai fait la découverte d’une membrane métallique bon marché permettant une bonne cuisson tout en évitant les gâchis pour le four ou le BBQ. Il s’agit de COKINA.

Nous pourrions nous demander « qu’est-ce que manger ? ». Est-ce simplement ingurgiter de la nourriture ? Dans quelles dispositions mangeons-nous ? Quelles pensées assaisonnent notre repas ? Nous devons conscientiser nos gestes quotidiens, devenir présents à chaque instant. Chaque aliment est doté d’une énergie vitale et c’est à l’homme d’en être pleinement conscient et de la dynamiser. Les aliments frais, principalement les fruits et légumes, regorgent de qualité vitale supérieure à celle que nous retrouvons dans la viande. Une plus grande consommation de végétaux est à privilégier dans notre alimentation pour bénéficier de cet apport vital.

Bon appétit et profitez de cette belle saison qui s’annonce,

Gaétan A. Brouillard, m.d.
Auteur de : LA SANTÉ REPENSÉE et LA DOULEUR REPENSÉE.

La lecture à bien été envoyée.

Envoyez cette lecture à un de vos proches!

Remplissez le formulaire ci-joint et envoyez cette lecture directement par courriel.

Poursuivez votre lecture

Publié le 1er MAI 2018
Sylvain Charron

COMBIEN DE PRINTEMPS NOUS RESTE-T-IL À VIVRE ?

Quelle joie de se retrouver au mois de mai, un mois que j’aime particulièrement. Il y aura 23 ans, le 23 mai prochain, que La Victoire de l’Amour avait son premier rassemblement à Sherbrooke. Un souvenir que je n’oublierai jamais. On dirait que c’était hier. Le temps passe tellement vite !

Lire ce texte
Publié le 1er MAI 2018
Soeur Angèle

Ah le mois de Marie!

Le mois de mai m’ouvre, avec plaisir, la porte d’un nouveau rendez-vous avec vous. J’aime le mois de mai, mois d’un printemps bien installé où l’on voit renaître et s’épanouir la nature dans toute sa splendeur. Le soleil se fait plus présent, prêt à réchauffer nos corps et nos âmes et nous laisse entrevoir les joies d’un été rempli de promesses.

Lire ce texte
Publié le 1er AVRIL 2018
Sylvain Charron

PRIER, LA CLÉ QUI OUVRE LE COEUR

Je veux d’abord vous remercier pour les milliers de messages d’amour que j’ai reçus suite au décès de mon ami Robert Jolicoeur ! Vous m’avez inondé d’Amour dans ces moments difficiles… simplement merci du fond du cœur ! J’ai réalisé, une fois de plus, que nous formons une vraie Famille et cela est réconfortant !

Lire ce texte

Vous aimez nous lire?

Supportez-nous!

Faites un don et aidez-nous à produire ce contenu. Proclamation de la Parole de Dieu à la télévision et sur le Web grâce à votre support.

Faire un don