Ah le mois de Marie!

1er MAI 2018
Par Soeur Angèle, Religieuse des Sœur Notre-Dame du Bon Conseil
Envoyer à un proche

Bonjour à vous tous les fidèles auditeurs de La Victoire de l’Amour,

Le mois de mai m’ouvre, avec plaisir, la porte d’un nouveau rendez-vous avec vous.

J’aime le mois de mai, mois d’un printemps bien installé où l’on voit renaître et s’épanouir la nature dans toute sa splendeur. Le soleil se fait plus présent, prêt à réchauffer nos corps et nos âmes et nous laisse entrevoir les joies d’un été rempli de promesses.

« C’est le mois de Marie, c’est le mois le plus beau... » Beaucoup d’entre vous se souviendront de ce chant que nous prenions plaisir à chanter régulièrement lorsque revenait ce mois consacré à la Vierge Marie; mais connaissez-vous l’origine du « mois de Marie » ?

Le mois de mai est, à ce jour, le plus ancien et le plus connu des mois consacrés. Dans l’Antiquité, le mois de mai était considéré très défavorable au mariage. Ainsi, dès le début du XVIIe siècle est apparue à Rome, la dévotion de ce mois dédié à Marie, dévotion qui s’est répandue grâce aux Jésuites, d’abord à toute l’Italie et enfin à travers le monde. Cette dévotion mariale a reçu l’approbation du pape Pie VII au début du XIXe siècle.

Depuis lors, lorsque mai revient, il nous propose de penser à notre mère céleste, de la prier et de lui ouvrir notre cœur. Ce n’est sûrement pas par hasard que les apparitions de Fatima ont eu lieu au mois de mai. C’est aussi traditionnellement le mois des premières communions et communions solennelles.

Jusqu’à la fin des années 1970, pour les catholiques, le mois de mai était un temps de rassemblement quotidien de fidèles qui partageaient des prières collectives, entonnaient des chants religieux dédiés à Marie. Pour les écoliers, ces rassemblements se faisaient à la fin des journées de classe.

vierge marie
vierge marie

Il n’était pas rare de voir dans les foyers un petit coin réservé à une statue de la Vierge au pied de laquelle on déposait quelques fleurs pendant tout ce mois.

Si ces coutumes sont aujourd’hui d’une autre époque, il n’en reste pas moins que ce mois demeure le mois privilégié pour « converser » avec notre Mère du ciel, de la prier de façon spéciale et de lui confier nos tracas et nos soucis... mais n’oublions pas de lui redire notre amour filial et notre confiance.

Pour terminer, j’aimerais vous partager un chant que les enfants chantaient il y a bien longtemps lors de ce mois consacré à Marie. Comme à ses yeux, nous sommes toujours et pour toujours ses enfants, abandonnons-nous à ces paroles composées par Sylvie André, sur l’air de « Je mets ma confiance »

O toi, brillante Étoile
Belle Dame des cieux,
Recouvre-moi de ton voile,
Baisse vers moi tes yeux.
Toi qui toujours pardonnes,
Aux petits et aux grands,
Sois la douce Madone
Des tout petits enfants.

O Toi notre Souveraine,
Mère de tous les jours,
Des petits tu es la Reine,
Veille sur nous, toujours.
Tu vois nos joies, nos larmes,
Prends avec toi nos cœurs,
Donne-nous, belle Dame,
Donne-nous le Bonheur !

Bon mois de mai en compagnie de Marie, notre mère,

Votre amie,
Sœur Angèle Rizzardo

La lecture à bien été envoyée.

Envoyez cette lecture à un de vos proches!

Remplissez le formulaire ci-joint et envoyez cette lecture directement par courriel.

Poursuivez votre lecture

Publié le 1er AVRIL 2018
Sylvain Charron

PRIER, LA CLÉ QUI OUVRE LE COEUR

Je veux d’abord vous remercier pour les milliers de messages d’amour que j’ai reçus suite au décès de mon ami Robert Jolicoeur ! Vous m’avez inondé d’Amour dans ces moments difficiles… simplement merci du fond du cœur ! J’ai réalisé, une fois de plus, que nous formons une vraie Famille et cela est réconfortant !

Lire ce texte
Publié le 1er AVRIL 2018
Stéphane Roy

Pâques, le Credo de Dieu

Pour nous chrétiens, cette année le 1er avril n’est pas une farce, une joke... un poisson d’avril! Car nous y célèbrerons la Pâque du Seigneur, fête de toutes les fêtes du calendrier liturgique. Car «  si le Seigneur n’est pas ressuscité... vaine est notre foi  » nous dit Saint Paul.

Lire ce texte
Publié le 1er MARS 2018
Sylvain Charron

ROBERT, MON AMI, MON FRÈRE, JE T’AIMERAI TOUJOURS !

Au moment d’écrire ces lignes, mon cœur est triste. Comme vous le savez, j’ai perdu un très grand ami le 8 février dernier, l’abbé Robert Jolicoeur. Tout est allé si vite… trop vite ! Je ne réalise pas encore qu’il est parti ! Toute la Famille de La Victoire de l’Amour a perdu un ami.

Lire ce texte

Vous aimez nous lire?

Supportez-nous!

Faites un don et aidez-nous à produire ce contenu. Proclamation de la Parole de Dieu à la télévision et sur le Web grâce à votre support.

Faire un don