Je - Tu « Êtres en relation » ?

1er JUILLET 2018
Par Pierre E. Faubert, Psychologue
Envoyer à un proche

Bonjour à vous,

Dieu dit : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul… »1. Ajoutez à ceci une neuvième béatitude : « Bienheureux les “ Je-Tu ” car ils connaitront Dieu »2. Ces textes soulignent notre besoin essentiel de vivre de saines, respectueuses et aimantes relations avec d’autres, ayant comme conséquence de communier à et de connaître notre Dieu-Amour en nous ! Cette communion engage essentiellement un Je et un Tu.

En psychothérapie, psychologue et patient(e) sont appelés à être en relation : c’est-à-dire de créer une alliance thérapeutique3.

Pour ainsi faire, il faut nécessairement deux «Je » autonomes et authentiques pour faire un Nous.

Fondamentalement et essentiellement, nos cœurs aspirent à une alliance vécue dans une communion immédiate4. Cette communion immédiate implique qu’elle ne soit donc pas médiatisée. Lorsque deux êtres communiquent, ils le font par un moyen extérieur à eux et qu’on appelle « médium ». Par contre, lorsque deux êtres communient, il n’y a plus de « médium » qui crée nécessairement une distance, aussi minime soit-elle, entre eux. Ils font UN de l’intérieur, du cœur, en demeurant chacun un « Je » : distinct, originel et original !

Ceci rappelle un texte inspirant de Martin Buber tiré de son classique Je et Tu5 :

« C’est par grâce que le Tu vient à moi; ce n’est pas en le cherchant qu’on le trouve.

Mais lui adresser le mot fondamental, c’est l’acte de mon être, c’est mon acte essentiel.

Le Tu vient à ma rencontre…

Le mot fondamental Je-Tu ne peut être dit que par la totalité de l’être.

Ce n’est pas moi qui peux opérer cette concentration, cette fusion de tout mon être, mais elle ne peut se faire sans moi. Je m’accomplie au contact du Tu, je deviens Je en disant Tu.

Toute vie véritable est rencontre.6 »

+ + +

Je-Tu crée une alliance mystique, encore une fois en raison du mystère que chacun est; qui nous transcende; nous dépasse !

Je et Tu demeurent essentiellement des Je qui ne deviendront des Tu que lorsqu’ils entreront dans une relation authentique et respectueuse de l’autre. C’est dans cette relation mystique et nouménale7 qu’ils deviendront, en s’écoutant et en se disant, ce qu’ils sont. Ça ressemble à l’amour non ?

Quand des personnes viennent me rencontrer en tant que « psy », c’est l’homme « humilié dans le creuset de l’humiliation8 » qui accueille. Je écoute Tu9 avec mon cœur faillible et ma tête imparfaite.

En terminant, dans Anthem, Leonard Cohen chante : « Forget your “ perfect ” offerings. There is a crack, a crack in everything. That’s how the light gets in. ». Traduction : « Laissez tomber vos offrandes “ parfaites ”. Il y a une faille, une faille en toute chose. C’est par elle qu’entre la lumière. »

C’est quoi cette faille des « Êtres en relation » ? Nous en avons tous ! L’une des miennes c’est de ne pas avoir appris, enfant, à aimer en tant que Je, parce que je n’étais pas un Je pour mes parents et donc eux non plus pour moi. Je ne les blâme pas ! Eux-mêmes, comme bien d’autres, n’avaient pas été reconnus comme Je. Ils étaient cependant des gens de foi et, à leur insu, ils ont réussi, malgré leurs failles, à me communiquer une Lumière qui les habitait et qui émanait de leurs failles. Leonard Cohen dit que c’est par nos failles qu’entre la Lumière. Humblement, j’ajouterai que c’est aussi par nos failles que la Lumière jaillit…

« Je suis la lumière du monde…10 »

Soyons lumineux,

Pierre E. Faubert 
Psychologue-psychothérapeute

Texte original composé par Pierre E. Faubert, Psychologue-psychothérapeute. 
Le 5 juin, 2018 ©

Notes de bas de page : 

1- Genèse 2, 18.

2- C’est l’auteur de ce texte qui a inventé cette « béatitude ».

3- Ça me ramène au doctorat en théologie sur lequel j’ai travaillé de 2013-15 et qui portait comme titre : La dimension mystique de l’alliance psychothérapeutique. J’espère un jour le compléter.

4- Cf. « Tu nous as fait pour Toi Seigneur et nos cœurs sont inquiets (angoissées) jusqu’à ce qu’ils reposent en Toi ! » : St-Augustin dans Les Confessions I, 1,1. Folio, mars 1998. Éd. Galimard. ISBN 9782070386062

5- Buber, Martin (2012) Je et Tu Nouvelle présentation de Robert Misrahi. Avant-propos de Gabriel Marcel. Préface de Gaston Bachelard. Aubier. Titre originel Ich und Du (1923) ISBN : 978-2-7007-0429-7 ; p.44.

6- C’est l’auteur qui souligne ici.

7- Nouménal, pour les mystiques, signifie que la communion des Je-Tu révèle la nature de notre Dieu Je-Tu.

8- Cf. Siracide 2, 5. « Car on purifie l’or par le feu, et de même ceux qui plaisent à Dieu, passent par le creuset de l’humiliation.»

9- Aussi un Je !

10- Cf. Jean, 8, 12. Cette Lumière qui nous éclaire dans nos ténèbres entre en nous et sort de nous par nos failles, essentielles à notre processus d’individuation, nous permettant de dire tout simplement : « Je t’aime et Je désire être aimé par Toi (Tu) ! » Nous sommes Un dans et par la Lumière-Amour qui nous habite et qui, aussi, émane de nous…

La lecture à bien été envoyée.

Envoyez cette lecture à un de vos proches!

Remplissez le formulaire ci-joint et envoyez cette lecture directement par courriel.

Poursuivez votre lecture

Publié le 1er JUIN 2018
Sylvain Charron

OUI, MALGRÉ TOUT… JE CONTINUERAI DE CROIRE !!!

Au moment où j’écris cette lettre, je viens d’apprendre que ma mère, Louise, souffre d’un problème cardiaque assez grave. Je me permets de vous demander de prier pour elle. Comme vous le savez, je crois profondément à la puissance de la prière. Je réalise comme c’est difficile de voir sa mère souffrir et être inquiète. Mais, TOUS ENSEMBLE, nous allons la porter dans nos prières en demandant au Seigneur de bien guider les médecins. D’avance, MERCI SEIGNEUR pour maman !

Lire ce texte
Publié le 1er JUIN 2018
Docteur Gaétan Brouillard

Finalement, que diable doit-on manger ?

Nous sommes actuellement dans un tournant important de la médecine : nous sommes en pleine épidémie de maladies chroniques : la maladie cardiaque, le diabète, la dépression, l’Alzheimer… La solution n’est pas dans les médicaments ou dans des solutions coûteuses de hautes technologies, mais dans la relation patient-médecin, dans la prévention et la gestion du style de vie. C’est ce que nous appelons l’épigénétique.

Lire ce texte
Publié le 1er MAI 2018
Sylvain Charron

COMBIEN DE PRINTEMPS NOUS RESTE-T-IL À VIVRE ?

Quelle joie de se retrouver au mois de mai, un mois que j’aime particulièrement. Il y aura 23 ans, le 23 mai prochain, que La Victoire de l’Amour avait son premier rassemblement à Sherbrooke. Un souvenir que je n’oublierai jamais. On dirait que c’était hier. Le temps passe tellement vite !

Lire ce texte

Vous aimez nous lire?

Supportez-nous!

Faites un don et aidez-nous à produire ce contenu. Proclamation de la Parole de Dieu à la télévision et sur le Web grâce à votre support.

Faire un don