La Paix de Jésus

1er DÉCEMBRE 2017
Par Monseigneur Christian Lépine, Archevêque de Montréal
Envoyer à un proche

Bonjour,

Noël revient chaque année avec douceur comme une oasis de paix. Le premier chant de Noël, pour ainsi dire composé et chanté par les anges, répond à la quête inlassable du cœur humain : « paix sur la terre ». Cependant elle est présentée ici comme un don de Dieu : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes, qu’Il aime », aux personnes de bonne volonté.

En l’Enfant Jésus, le ciel et la terre se rencontrent, et Dieu se présente à nous comme un enfant qui se livre entre nos mains. Il est Prince de la Paix, mais il avance ici sans défense, sans murs à dresser, sans armes à brandir. Dieu est Paix, il nous a créés par amour, et au-delà de nos oublis, de nos négligences et de nos infidélités, il veut nous conduire à l’amour et à la paix.

Il y a dans nos vies un certain échec de l’amour et de la paix. Nous voulons aimer, mais quelle personne peut dire qu’elle aime autant qu’elle le voudrait ? Nous cherchons la paix intérieure, mais combien de fois nous échappe-t-elle à cause de la solitude, des inquiétudes et des incompréhensions ? Nous voulons la paix entre nous, dans nos familles, dans nos communautés, dans la société, dans l’Église, dans le monde, mais elle demeure fragile comme un chantier toujours à reprendre. Peut-être même qu’il y a des situations où la paix nous apparaît impossible.

Et Dieu vient à notre rencontre. Il ne nous laisse pas seuls. Sa Gloire est le rayonnement de son Amour, le poids de sa Bonté qui s’engage dans le monde et envers nous en venant frapper à la porte de notre cœur. N’ayez pas peur de reconnaître que vous avez besoin de Dieu, de sa présence, de sa miséricorde, de sa grâce, de son réconfort, de sa paix, de sa force. N’ayez pas peur d’être humble devant Dieu, lui qui est infiniment humble et qui se présente à nous avec le besoin d’un enfant d’être porté, mais qui nous offre ainsi de nous porter.

L’expérience de notre péché, de nos manques d’humanité, de la fragilité de notre cœur et de nos liens, de nos lenteurs à construire la paix et de nos incapacités à surmonter des divisions, peut nous profiter lorsqu’elle nous ouvre à notre besoin de Dieu. On ne peut accueillir Dieu en nous sans que notre humanité soit enrichie, sans que Dieu fasse son œuvre de salut et de paix en nous et à travers nous.

Prenons le temps de célébrer la naissance de Jésus, prenons le temps de faire de Noël un havre de paix dans le cours de l’année, en accueillant la Paix de Jésus dans notre cœur et dans nos vies. Noël est fêté de différentes façons dans la société, et peut-être jusque dans nos familles, prenons le temps de rayonner davantage de paix autour de nous.

Le monde a soif de paix, l’humanité est faite pour la paix, apprenons à devenir des serviteurs et servantes de la Paix, des enfants de Lumière qui transmettent des rayons de la Paix, des témoins de la Paix de Jésus. Comme la lune qui n’a pas en elle-même la lumière mais reflète la lumière du soleil, n’oublions pas que nous avons été créés à l’image de Dieu pour refléter Dieu dans le monde.

Enfant de lumière
Enfant de lumière

Par la prière, par la lecture de la Bible, par la participation à la messe, accueillons Jésus qui a le pouvoir de faire de nous des enfants de Dieu, des enfants de la Paix, des signes visibles de l’invisible, des signes visibles de Dieu et du don de sa Paix.

Que notre cœur entende les anges qui chantent encore aujourd’hui !

Chères lectrices et chers lecteurs, que Dieu riche en Amour, en Lumière et en Paix, vous attire sans cesse à Lui, qu’Il vous comble de sa Paix, qu’Il vous transforme en instrument de sa Paix, que votre vie soit rayonnante de bonté et de douceur dans votre famille et votre milieu de vie,

qu’Il vous bénisse + au nom du Père + et du Fils + et du Saint-Esprit.

JOYEUX NOËL !

+Christian Lépine
Archevêque du diocèse de Montréal

La lecture à bien été envoyée.

Envoyez cette lecture à un de vos proches!

Remplissez le formulaire ci-joint et envoyez cette lecture directement par courriel.

Poursuivez votre lecture

Publié le 1er NOVEMBRE 2017
Sylvain Charron

Qui suis-je pour juger ?

C’est une joie pour moi de vous retrouver en ce début du mois de novembre et je partage avec vous un texte magnifique du pape François qui fait beaucoup réfléchir. Je vous invite à le lire lentement et à le relire, car c’est très profond : « Quel est le danger du jugement ? C’est que nous présumons être justes et que nous jugeons les autres. Nous jugeons aussi Dieu, parce que nous pensons qu’Il devrait punir les pécheurs, les condamner à mort, au lieu de pardonner...

Lire ce texte
Publié le 1er NOVEMBRE 2017
Luc Phaneuf

Si tu savais, chère Pénélope…

Ta vie a débuté par un coup de tonnerre, le 12 juillet 2010, à 18 h 30, à l’hôpital Anna-Laberge de Chateauguay. Un orage violent, quelques minutes après ta première apparition sur cette Terre, qui avait provoqué une panne de courant dans l’hôpital. C’est ainsi que tu signais – ou le ciel, qui sait ? – ton arrivée dans nos vies.

Lire ce texte
Publié le 1er OCTOBRE 2017
Sylvain Charron

« Allez de par toutes les nations annoncer la bonne nouvelle ».

C’est avec le cœur rempli de joie que je vous retrouve par ce courrier mensuel. Comme je vous le disais dernièrement, grâce aux réseaux sociaux, tels que Facebook, YouTube et notre site internet, les émissions de La Victoire de l’Amour sont vues dans le monde entier et plus particulièrement en France, en Belgique et en Suisse pour ne nommer que ces pays-là.

Lire ce texte

Vous aimez nous lire?

Supportez-nous!

Faites un don et aidez-nous à produire ce contenu. Proclamation de la Parole de Dieu à la télévision et sur le Web grâce à votre support.

Faire un don