« Cette espérance, nous la tenons comme une ancre sûre et solide » He 6, 10-20

1er MARS 2019
Par Marie-Jeanne Fontaine, Étudiante
Envoyer à un proche

Très chers frères et sœurs en Christ,

La Paix du Christ à chacun de vous!

Nous voilà replongés à nouveau dans ce temps de Carême, long chemin de croix vers une Promesse toute lumineuse et pleine de Printemps.

La Vie vaincra la mort.

En attendant, je me sens avancer seule, confrontée au monde et à cette vaste plaine de mon être intérieur, habitée du désir de me laisser transformer, de faire de grandes et belles choses… Et pourtant, durant ce carême, pas question de foules et de prodiges. Le Christ m’appelle à lui ouvrir un simple sentier dans les recoins desséchés et esseulés de mon âme.

Combien de fois avons-nous marché au désert, long et brûlant chemin, exposés à toutes lumières, à toutes tempêtes… Désert, lieu où nos cœurs avancent parfois si lentement et péniblement. Notre monde est dur, les temps que nous traversons sont arides. Mais notre monde a aussi soif, une soif immense! Comment ne pas chanceler devant cette vague qui semble nous submerger et nous donne l’impression d’être dépassés.

Loin de moi le désir de nous laisser sombrer au creux de cette souffrance, mais elle devient le lieu le plus fort et le plus tangible où je peux toucher mon humanité, mettre mes doigts dans les plaies du Christ et le laisser poser sa main dans les miennes. Car, ainsi s’ouvrent des rivières de compassion, de profonde tendresse…

J’aime dire qu’un cœur parfait ne sert à rien. Comment pourrais-je ainsi accueillir celui qui a besoin de s’agripper à la petite fissure d’amour de mon cœur pour se remettre debout? Que notre perfection soit plutôt dans une profonde humanité, celle qui me fait voir l’Autre dans toute sa dignité et sa beauté.

Source divine
Source divine

Dieu ne me demande pas l’impossible… C’est à Lui que cela appartient. Il me demande l’humanité la plus vraie pour faire de moi, terre aride, un lieu où coule une oasis… C’est Lui qui coule en moi et vient abreuver ma soif de sens, ma soif d’être et d’être aimée, reconnue, nommée par mon nom. Et de mon cœur fissuré coule Son Eau Vive pour tous. Au fond de moi, une voix semble me murmurer : « Que votre cœur ne se trouble pas ». Mais, où trouver la force de résister à la fatigue? Je crois profondément que c’est l’Espérance qui peut venir à bout de tous les maux de ce monde.

Voilà l’Espérance, notre espérance : que dans nos plus grandes morts, nos plus grandes failles, coule une eau vive, une eau qui soudain apaise, nous fait goûter à la fraîcheur du repos, sur le Cœur du Bien-Aimé. Ce temps de carême est un autre désert pour que Dieu parle au cœur de l’être fragile que je suis. Le souffle joyeux de l’Espérance me donne la force qui ne meurt pas, puisque le Christ ne meurt pas. Sa vie a déjà vaincu la mort.

Il y aura toujours des déserts, il y aura toujours des tempêtes et des grandes nuits de notre foi qui viendront remuer jusqu’au plus profond ce qui fait notre force et notre joie… Dans ces tombeaux de notre vie, le corps de Jésus offert sur la croix repose. Et soudain, avec pour seule compagne l’Espérance, sa Vie jaillit, la Lumière éclate dans l’obscurité et Christ est vivant, ressuscité.

Je prie donc pour vous et avec vous, que dans tout doute, toute épreuve, mais aussi toute joie, tout don, nous ne laissions jamais mourir en nous l’Espérance de la Vie qui coule et coulera encore du Cœur éternel de Jésus à la Croix.

Je demande au Seigneur de nous bénir et de faire de nous des semeurs de cette Espérance joyeuse de Vie, donnée en abondance. Que cette espérance nous fasse souples dans les vents de tempêtes et attentifs dans la brise légère de l’Esprit.

Que Marie nous garde et nous protège de son manteau de Tendresse. Elle marche avec nous, petite fleur au désert…

Avec toute mon affection,

Marie-Jeanne Fontaine

La lecture à bien été envoyée.

Envoyez cette lecture à un de vos proches!

Remplissez le formulaire ci-joint et envoyez cette lecture directement par courriel.

Poursuivez votre lecture

Publié le 1er FÉVRIER 2019
Sylvain Charron

J’AI EU UN ACCIDENT !

J’espère que vous allez bien ! Pour ma part, je vis présentement une épreuve ! J’ai eu un bête accident en janvier dernier. Je suis très mal tombé sur la glace et je me suis cassé le genou gauche ! Le choc a été si violent que ma rotule a cassé en deux. Je ne m’imaginais pas pouvoir souffrir autant de douleur. Lorsque j’ai été transporté en ambulance à l’Hôpital Pierre-Boucher de Longueuil, j’ai failli m’évanouir !

Lire ce texte
Publié le 1er FÉVRIER 2019
Donald Thompson

LA VALEUR DE LA SOUFFRANCE

La souffrance est au cœur des questionnements les plus profonds de notre vie. Pourquoi souffrons-nous ? Y a-t-il une valeur à la souffrance, il ne s’agit pas uniquement et surtout de la douleur. Il y a toute cette souffrance morale, cette angoisse dans la vie, nos blessures intérieures, la désespérance face au sens et à l’avenir de sa vie, etc.

Lire ce texte
Publié le 1er JANVIER 2019
Sylvain Charron

J’AI REÇU UN CADEAU DU SEIGNEUR

Je veux prendre le temps de vous remercier pour la belle année 2018 que nous avons vécue. Pour La Victoire de l’Amour, ce fut une année merveilleuse, car nous avons battu nos records de cotes d’écoute. Ce qui veut dire que de plus en plus de personnes regardent les émissions et cela me réjouit au plus haut point. Savoir que des milliers de personnes REDÉCOUVRENT Jésus et Son Amour est notre plus belle récompense. Le mois prochain, cela fera déjà 24 ans que La Victoire de l’Amour a été fondée... 24 ans, je n’ai pas vu le temps passer.

Lire ce texte

Vous aimez nous lire?

Supportez-nous!

Faites un don et aidez-nous à produire ce contenu. Proclamation de la Parole de Dieu à la télévision et sur le Web grâce à votre support.

Faire un don