Novembre, mois des Morts: un passage à une Vie Nouvelle.

1er NOVEMBRE 2018
Par David Vincent, Prêtre diocésain, paroisse Ste-Victoire
Envoyer à un proche

Bonjour,

Après la beauté des couleurs du mois d’octobre et juste avant la féérie du mois de décembre, il y a le mois de novembre. Un temps dans l’année qui apparait comme une parenthèse vide, un point mort, un silence entre deux notes musicales. Même la nature semble s’être arrêtée de vivre : les arbres ont perdu leurs feuilles, il fait plus froid, il pleut souvent. «Novembre a mis, comme un suaire, sa longue robe de brouillard; le soleil, dans nos cieux blafards, semble une lampe mortuaire.» On comprend pourquoi le mois de novembre porte depuis longtemps ce nom peu affectueux de mois des morts.

Dans la foi chrétienne, novembre est entièrement consacré aux défunts. Plusieurs événements nous font faire mémoire des trépassés : le 1er novembre est la fête de la Toussaint, le 2 est le jour des Morts et plusieurs communautés commémorent les fidèles défunts de la dernière année au cimetière ou à l’église par le biais d’une célébration spéciale.

Nous pourrions être tentés de vouloir passer vite par-dessus ce temps qui nous apparaît triste et nostalgique. Pourtant, lorsqu’on prend le temps de regarder de plus près, c’est un temps où la vie se prépare. Les arbres qui semblent morts sont remplis de bourgeons prêts à éclore le printemps suivant. Sous la terre aride et sèche, il y a une abondance de racines et de semences qui emmagasine des réserves de nutriments afin d’être prête à émerger du sol dès le retour de la chaleur le printemps suivant. Ce temps de l’année qui semble mort est en fait un moment où la vie nouvelle se prépare. Le printemps nouveau est déjà caché dans la nature.

La vie d'automne
La vie d'automne

Pour Jésus, la mort est un passage vers une vie nouvelle. C’est bien ce qu’il affirme à ses disciples lorsqu’il leur dit : « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul, mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruits. » Jésus emploie souvent des images tirées de la nature pour parler du Royaume de Dieu et de la Résurrection. Dans cet exemple, il nous enseigne à ne pas refuser la mort, à ne pas l’éviter ou à ne pas la nier comme si elle n’existait pas. Mais, au contraire, de voir la mort comme un passage vers une vie nouvelle porteuse de fruits en abondance. Jésus nous apporte cette espérance que la vie n’est pas détruite avec la mort, mais qu’elle est transformée. Lui-même, il va donner sa vie totalement jusqu’au bout sur la croix pour nous donner la vie. Jésus nous amène à voir plus loin.

En effet, la vie se cache dans ce qui nous semble mort. Nous devons regarder attentivement, prendre le temps de nous arrêter et même parfois sentir ce qu’il y a en dessous des événements de la vie pour découvrir des traces de la vie nouvelle.

Le temps que nous prenons pour visiter nos défunts au cimetière est approprié. La prière que nous adressons aux saints et aux saintes est utile. Les deuils que nous traversons peuvent nous rendent plus forts et plus sereins. Bien sûr, nous n’avons pas à nous réjouir de la mort d’un être cher et il est totalement humain d’éprouver de la peine et de la douleur. La foi en Jésus Christ n’efface pas la souffrance comme par magie. Cependant, la foi en Jésus Ressuscité donne du sens et de l’espérance à nos vies. La foi en la vie nouvelle nous permet de nous relever la tête, de regarder en avant et même d’être capables de distinguer les signes d’une cinquième saison hors du temps et de l’espace. Que ce mois de novembre soit pour nous l’occasion de renouveler notre espérance en la vie nouvelle qui nous a été promise par le Christ.

Je vous bénis,

David Vincent, 
Prêtre

La lecture à bien été envoyée.

Envoyez cette lecture à un de vos proches!

Remplissez le formulaire ci-joint et envoyez cette lecture directement par courriel.

Poursuivez votre lecture

Publié le 1er NOVEMBRE 2018
Sylvain Charron

Ayons le regard fixé sur Jésus qui, Lui, ne nous décevra jamais!

Depuis quelques mois, vous êtes plusieurs à m’écrire votre peine, votre déception et parfois votre colère face à tout ce qui se passe dans l’Église présentement. Il n’y a pas une semaine où nous n’entendons pas des scandales qui arrivent dans le monde entier. Comme vous, je suis triste de tout ça. Mais ce qui m’attriste le plus, c’est que certaines personnes mettent tous les prêtres dans le même panier.

Lire ce texte
Publié le 1er OCTOBRE 2018
Sylvain Charron

LA CARAVANE DE LA VICTOIRE DE L’AMOUR !

C’est toujours avec une grande joie que je communique avec vous à chaque mois. Comme vous le constatez, vous recevez la lettre d’octobre plus tôt, car il y a un grand risque d’une grève de Postes Canada ! En 23 ans, nous en avons vécu quelques-unes et cela est toujours très difficile pour les œuvres qui vivent de dons ! Je vous en reparle plus bas !

Lire ce texte
Publié le 1er OCTOBRE 2018
Pier-Luc Bordeleau

Ma mère est née un 31 octobre

Drôle de date, quand même, pour arriver dans notre monde qui porte parfois un peu trop de masques et qui donnent beaucoup trop dans la confiserie pas très nutritive vous en conviendrez. Je vous en parle parce qu’octobre me fait toujours penser à ma mère. Il y a des mois, comme ça, qui nous font remémorer les personnes que nous avons perdues et avec qui nous avons vécu des difficultés qui restent encore gravées en nous...

Lire ce texte

Vous aimez nous lire?

Supportez-nous!

Faites un don et aidez-nous à produire ce contenu. Proclamation de la Parole de Dieu à la télévision et sur le Web grâce à votre support.

Faire un don