LE FEU DE L’AMOUR !

1er DÉCEMBRE 2019
Par Stéphane Roy, Aumônier à la Prison de Bordeaux
Envoyer à un proche

Chers bienfaiteurs et chères bienfaitrices,

À toi qui fais partie de la grande famille de La Victoire de l’Amour.

Il y a bien des années, j’ai eu le privilège de lire dans un tout petit livre une parabole racontant l’histoire d’une buche de bois prise en plein hiver et déposée dans un foyer afin de réchauffer et d’éclairer la maison où il faisait froid et sombre.

Cette buche, on le devinait en parcours, pouvait être nous, si nous acceptions de se laisser prendre par le feu... le feu de l’Amour, consentant aux successives étapes par lesquelles le feu, commençant à faire fondre la neige et la glace qui nous recouvrent, s’approprie ce que nous sommes, débutant par l’écorce de nos vies pour s’acheminer lentement au cœur de notre être, faisant de nous une braise qui ne fait qu’un avec le feu et la chaleur de celui qui a réussi à nous transformer.

S’apparentant aux étapes de la vie spirituelle que les mystiques décrivent dans leurs œuvres, l’histoire de la petite buche en arrive finalement qu’à réaliser une seule chose, la chose la plus importante... l’essentielle : réchauffer et éclairer la maison des hommes où il fait trop souvent si froid... et sombre, en étant unie au feu.

Feu de foyer

À quelques semaines de Noël et de ce grand temps des fêtes, ne serait-il pas bon de déposer notre buche – se déposer nous-mêmes - dans le feu, le feu de l’Amour, comme un temps de préparation à réchauffer et éclairer ceux et celles qu’il nous sera donné de rencontrer lors de nos soupers, visites, partys, échanges de cadeaux... ou même nos appels téléphoniques et nos cartes de bons vœux, donnant à l’amour sa victoire ?

Mais comment le faire me demanderas-tu ?

Eh bien, puisqu’il s’agit tout d’abord de se laisser prendre par le feu, que dirais-tu de prier, d’une prière vraie, sincère, entière, en disant à Celui qui nous a dit : « Je suis venu apporter un feu sur la terre », que tu veux le laisser faire, que tu consens, autant que tu le peux, à son feu...qui veut te prendre, t’unir à lui et te transformer et t’acheminer vers Noël, en cette période d’Avent, en revenant toujours à lui, quotidiennement, comme à ce feu qui a ton cœur pour cible.

Deuxièmement, puisqu’il s’agit aussi de réchauffer et d’éclairer les autres, tu n’es pas sans savoir que le feu, comme pour la petite buche, veut être pour toi un feu purificateur, libérateur, de tout ce qui pourrait alourdir ton cœur ou encore gêner sa course pour faire de toi une bonne braise. Ainsi, pourquoi alors ne pas regarder et vouloir confier au feu tout ce qui éteindrait l’amour et la joie en toi, tout ce qui durcirait ton cœur et t’empêcherait que quelqu’un puisse se réchauffer et s’éclairer auprès de toi ?

Dans cette lancée, permets-moi... Pourquoi ne pas regarder au fond de toi les pardons que tu as à accorder et à vivre avec Dieu, afin d’être libre de tout ressentiment qui gênerait la rencontre de l’autre lui offrant la chaleur de ton regard et la lumière de ton sourire ?

Oui, il fait souvent si froid et sombre dans la maison des hommes... et Jésus est venu comme Feu et Lumière !

À toi qui me lis aujourd’hui, mais aussi à tous les tiens, ceux de ta maison, de ta famille, de ton entourage, de ta prière qui peut être vaste comme le monde et le temps de l’histoire, je nous souhaite Jésus, le réconfort de sa chaleur et l’éclat de sa lumière.

Je nous souhaite d’avoir du feu en-dedans nous donnant de rayonner du vrai feu de la fête nous permettant de vivre un Noël extraordinaire parce que nourri de l’intérieur.

Tu sais sans doute que je suis aumônier à l’Établissement de détention de Montréal (Prison de Bordeaux). Eh bien, que dirais-tu d’embrasser pas ta prière ces hommes qui vivront pour plusieurs un Noël tragique, si non profondément triste... et sois assuré que je leur demanderai aux célébrations que nous pourrons vivre ensemble de prier pour toi, de prier pour les tiens.

Te souhaitant un bon mois de décembre, je demande au feu de te prendre... Au Nom du Père, et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

Je vous bénis,

Stéphane Roy, prêtre
Aumônier catholique 
Établissement de Détention de Montréal

La lecture à bien été envoyée.

Envoyez cette lecture à un de vos proches!

Remplissez le formulaire ci-joint et envoyez cette lecture directement par courriel.

Poursuivez votre lecture

Publié le 1er NOVEMBRE 2019
Sylvain Charron

La vraie mort, ce n'est pas mourir, c'est perdre sa raison de vivre.

Déjà le mois de novembre… un mois très difficile pour certaines personnes. Auparavant, je trouvais ce mois très difficile à passer. Mais un jour, j’ai pris la décision d’aimer le mois de novembre. C’est un mois qui nous apprend beaucoup sur la mort...

Lire ce texte
Publié le 1er OCTOBRE 2019
Sylvain Charron

SEIGNEUR, JE TE DONNE MA VIE !

Quel Bonheur de vous retrouver en ce début du mois d’octobre, mois du Rosaire! J’ai le goût de partager avec vous une prière très puissante que quelqu’un m’a offerte. Je vous invite à méditer cette prière tous les jours et vous verrez des Miracles se produire.

Lire ce texte
Publié le 1er OCTOBRE 2019
Père Jean A. Patry

AIMER ET SERVIR

Lorsqu’il m’arrive de célébrer des baptêmes, je demande toujours aux personnes présentes : Quel est le signe par lequel on peut nous reconnaître comme disciples de Jésus ? Les uns répondent : par le signe de la croix, d’autres : par la Foi ou l’Amour.

Lire ce texte

Vous aimez nous lire?

Supportez-nous!

Faites un don et aidez-nous à produire ce contenu. Proclamation de la Parole de Dieu à la télévision et sur le Web grâce à votre support.

Faire un don