Les yeux du coeur

1er FÉVRIER 2009
Par Donald Thompson, Prêtre diocésain
Envoyer à un proche

Les yeux du coeur

Nos yeux sont importants. Tellement que si on les perdait, on ne pourrait pas faire tout à fait la même vie. Pensons à l'usage qu'on en fait quotidiennement. La « télé-vision » c'est un appareil fait pour l'œil…
Le vêtement qu'on porte, il est choisi pour être vu…
Le maquillage aussi… Le décor qu'on choisit pour sa maison… Les vitrines
de magasin… Les commerciaux : tout est fait pour séduire l'œil.

Nos yeux sont importants à un autre point de vue… cette dernière expression le suggère. Nous avons une « vision des choses. » Cela réfère à un regard intérieur, une pensée, une manière de comprendre. Les yeux nous permettent de lire non seulement des phrases, mais des idées,
des choses invisibles immédiatement. C'est ici que l'humanité connaît les plus grandes réussites et les plus grandes divisions. Les plus grands succès sont ceux obtenus par des gens qui regardent ensemble dans la même direction, qui sont d'accord, ont une même vision des choses, une même foi et un même amour. Les plus grandes misères viennent des chicanes de gens qui n'ont pas la même vision des choses, de la vie, de la personne : les pro-vie, les pro-choix...

Le cœur est devenu assez spontanément le symbole de nos émotions,
de nos affections, et donc de l'amour. On le sent bouger, battre plus vite. On sait si quelqu'un ou quelque chose nous plaît par le mouvement du cœur. Avoir du cœur, c'est être capable de bonté, de générosité, de service pour les autres. Ne pas avoir de cœur, c'est ne penser qu'à soi, ne voir que soi. Jésus dit, dans Matthieu (6, 22) que « la lampe du corps, c'est l'œil.
Si donc ton œil est sain, ton corps tout entier sera dans la lumière. »

Nous disons que les yeux sont le miroir de l'âme… Tout ça veut exprimer l'idée qu'il faut mettre en rapport les yeux et le cœur. Je comprends donc que je dois voir non seulement avec un regard superficiel, mais en profondeur, avec mes émotions, avec mon intelligence, avec mon cœur.
Je comprends aussi que je ne peux me contenter de belles et grandes générosités du cœur, mais qu'elles doivent se réaliser avec un regard sérieux sur la réalité telle qu'elle est.

Les yeux du cœur sont les yeux de la charité. Tu ne sais jamais ce que les autres vivent, pourquoi ils ont les yeux pochés ou un œil au beurre noir… Quand tu vois des gens qui font des bêtises, tu ne peux pas les juger. Jésus dit en toutes lettres : « qu'as-tu à regarder la paille qui est dans l'œil de ton frère ? Et la poutre qui est dans ton œil à toi, tu ne la remarques pas ? » (Mt 7, 3)… La charité a des yeux pour voir et aussi pour deviner la souffrance des autres sans se fier aux apparences. « Qui vous accueille m'accueille » dit Jésus. Il faut être capable de voir dans chaque personne un enfant de Dieu à aimer pour ce qu'elle est. La charité a un cœur qui sait voir au-delà des apparences la grandeur de chaque personne, qui soupçonne les vraies difficultés et les misères de chacun et chacune et leur accorde toujours un préjugé favorable. Comment Jésus a-t-il regardé la femme adultère ? Et Pierre qui venait de le trahir ? Et Zachée qui cherchait à le voir ? Comment Dieu notre Père nous voit-il, chacun et chacune de nous ?
Il a, dit Jésus, un regard attentif aux moindres difficultés et besoins
de nos vies...

Les yeux du cœur sont les yeux de l'espérance. La lettre aux Hébreux parle de Moïse qui marche sous la conduite de Dieu comme s'il voyait l'invisible (He 11, 27). L'espérance nous vient de Celui qui a donné jusqu'à la dernière goutte de son sang de son cœur transpercé pour nous faire partager la vie éternelle. Saint Pierre dit aux premiers croyants : « Sans avoir vu Jésus, vous l'aimez ; sans le voir encore, mais en croyant, vous tressaillez d'une joie indicible et pleine de gloire, sûrs d'obtenir l'objet de votre foi : le salut des âmes » ( 1 P 1, 8-9). Notre espérance est celle de la résurrection. Nous la célébrons dans l'eucharistie. Nous sommes en quête d'une terre nouvelle… Les yeux du cœur sont ceux de l'espérance qu'une situation change… Tu ne sais pas quand le geste fait va porter du fruit…
Tu dois toujours espérer que ta souffrance soit transformée… Tu sais que ceux qui ont un coeur vraiment pur, sincère, qui ne cherchent pas seulement à sauver les apparences, qu'ils verront Dieu. Le cœur détaché de soi-même, le cœur ouvert à l'avenir ne sera pas déçu.

Les yeux du cœur, ce sont les yeux de la foi. Je crois en un Dieu que je ne vois pas mais qui est très présent à chaque moment de ma vie.
Les croyants voient la vie avec les yeux du cœur de Dieu. Ils savent reconnaître les attentions de Dieu, les clins d'œil de Dieu. Jésus condamne les pharisiens aveugles qui ne savent pas voir qu'il est l'envoyé de Dieu.
Il ne faut pas s'arrêter à la surface des choses et des gens. Voir au-delà,
à l'intime de l'être… Voir avec les yeux du cœur, c'est voir avec les yeux du cœur de Dieu. Comment je vois mon époux, mon épouse, mes parents, mes enfants, mes voisins, les immigrants, les accotés, les divorcés, les jeunes délinquants, les sidéens et les homosexuels ? Comment je vois les épreuves que je subis et que les autres aussi ont à souffrir ? L'amour de Dieu est immense. Il ne nous voit jamais petits, mais grands. Il ne nous voit jamais esclaves, mais libres. Il ne nous voit jamais insignifiants : il nous aime assez pour nous donner tout. Il nous invite à aimer avec autant d'ardeur que lui. Est-ce possible ?

Les yeux du cœur de Dieu nous sont révélés dans la prière : quand nous prions, nous parlons à quelqu'un que nous ne voyons pas. Nous lui parlons de gens que nous ne voyons pas toujours avec amour… La prière est le lieu de la rencontre par excellence… Bien souvent, notre prière est plus forte quand nous fermons les yeux, physiquement, pour que travaillent les yeux de notre cœur… Dans la prière, nous exprimons nos souffrances, sachant que la souffrance donne des yeux, qu'elle nous ouvre à celle des autres et à l'aide que Dieu donne. Nous chantons les merveilles de Dieu avec les yeux de notre foi. Nous devinons la présence de Dieu à travers toute notre vie, dans ce qu'il y a de beau et de bon. Nous chantons Jésus Christ qui est la lumière du monde : la lumière rend possible de voir tout. Grâce à Jésus nous voyons en chaque personne humaine le visage de Dieu lui-même.

En ce mois de février 2009, je vous souhaite de voir avec les yeux du cœur.

La lecture à bien été envoyée.

Envoyez cette lecture à un de vos proches!

Remplissez le formulaire ci-joint et envoyez cette lecture directement par courriel.

Poursuivez votre lecture

Publié le 1er JANVIER 2009
Jean Desclos

Repartir à neuf

Lire ce texte
Publié le 1er JANVIER 2009
Sylvain Charron

Je vous souhaite d'être heureux pour de vrai !

Lire ce texte

Vous aimez nous lire?

Supportez-nous!

Faites un don et aidez-nous à produire ce contenu. Proclamation de la Parole de Dieu à la télévision et sur le Web grâce à votre support.

Faire un don