Mois de juillet… Tendresse avec Dieu

1er JUILLET 2017
Par Daniel Gilbert, Prêtre diocésain
Envoyer à un proche

Bonjour à vous tous et toutes de la Victoire de l’Amour,

Nous voici enfin rendus au mois de juillet. Je dis enfin parce qu’il me semble que l’année qu’on vient de passer a été chargée de toutes sortes d’évènements qui nous ont tous un peu ébranlés. Je pense à tous ces attentats barbares qui ont frappé un peu partout dans le monde, à ces nouveaux dirigeants mondiaux qui brouillent un peu la manière de gouverner dont on s’attend habituellement.

Plus près de nous je pense aux inondations du printemps et à tous ceux et celles qui en ont été affectés. La liste pourrait s’allonger, c’est à chacun et chacune de faire son petit bilan personnel. Ensemble on peut dire : enfin l’été, enfin les vacances !

Juillet sera toujours le mois de la relâche, le mois du repos, le mois de la détente. C’est un mois qui se situe entre la fin d’une période intense de travail et entre le retour progressif au travail (la fameuse rentrée !). Un temps où l’on a le droit de ne rien faire, de faire une coupure avec le tumulte de la vie, de partir quelque part pour s’évader, s’aérer l’esprit, le cœur.

Une balade dans la nature, un voyage à la mer, une randonnée en famille, une fin de semaine de camping. Admirer la nature, les oiseaux, se laisser bercer par le bruit des vagues, par la cigale qui commence à chanter. Regarder les champs de blé, de maïs ou de toutes sortes de cultures pousser comme si l’être humain, avait fait son travail de semer et qu’il ne pouvait qu’attendre la moisson.

Famille en vacances
Famille en vacances

Être en vacances ! Vous savez ce que veut dire ce mot ? Je me suis amusé à chercher l’origine de ce nom et j’ai découvert qu’il signifie être libre, inoccupé, vacant (par exemple une place ou une maison inoccupée).

Autrement dit être en vacances c’est être libre de toute préoccupation, c’est laisser notre place vacante, inoccupée pour être avec soi-même, pour être en paix. Je sais que ce n’est pas toujours évident pour les gens d’arrêter et de sortir de son train-train quotidien. Surtout avec internet et nos chers cellulaires. N’est-ce pas que c’est difficile même d’éteindre notre cellulaire ou notre tablette pour laisser cette place vacante quelques jours ou au moins quelques heures ? Pourquoi ne pas profiter de ce temps libre, de ce cadeau pour l’offrir au Seigneur, Être cœur à cœur avec LUI… s’abandonner, se ressourcer et faire abondance de tendresse. Nous manquons de tendresse, Dieu nous l’offre en abondance.

Tout cela me fait penser à une parole d’évangile : venez à l’écart et reposez-vous un peu (Mc 6, 31). Le Seigneur a enseigné à ses disciples à se retirer au désert, à aller refaire leur force, leur courage dans des endroits où rien ne les affecte sinon la paix et le silence qui permet une vraie rencontre avec Dieu. Il nous invite aussi à s’éloigner de tout ce qui nous envahit l’esprit et le cœur. Pas besoin nécessairement de faire de grands voyages pour se retirer à l’écart. Il s’agit parfois juste de fermer nos appareils électroniques et rien faire d’autres...

Ces moments de repos sont accessibles à tous peu importe notre état de vie, notre condition. Je pense ici aux personnes hospitalisées, aux gens dans les CHSLD qui ne pourront pas sortir à cause de leur condition précaire. Les vacances pour plusieurs sont synonymes de solitude et même parfois d’abandon. À toutes ces personnes le Seigneur leurs dit, viens à l’écart, dans le silence, dans ta solitude, je suis là avec toi pour te procurer le repos de l’âme et du corps. Tu n’es pas seul, je suis avec toi.

C’est donc ce que je vous souhaite tous en ce beau mois de juillet, quelque soit les moyens qu’on se donne, qu’on prend, que vous soyez en paix, au repos dans votre corps, votre esprit, votre cœur. Que le Seigneur vous bénisse et qu’il soit un peu la source de ce repos bien mérité.

En toute amitié,

Daniel Gilbert,
Prêtre

La lecture à bien été envoyée.

Envoyez cette lecture à un de vos proches!

Remplissez le formulaire ci-joint et envoyez cette lecture directement par courriel.

Poursuivez votre lecture

Publié le 1er JUIN 2017
Sylvain Charron

Si tu savais à quel point tu es aimé par Dieu... Il t’aime à la folie !

C’est toujours avec une grande joie que je vous retrouve grâce à cette lettre mensuelle. En ce mois de juin qui commence, j’ai le goût de vous raconter un évènement que j’ai vécu récemment. Le mois dernier, j’étais entrain de prendre un café chez Tim Horton et je lisais tranquillement lorsqu’un jeune homme de 24 ans demande à me parler. Je l’invite à s’asseoir… il me demande si j’ai un peu de temps et je lui dis OUI !

Lire ce texte
Publié le 1er JUIN 2017
Stéphane Roy

Oui, à juste raison l’on peut dire que le mois de juin est celui du Cœur ! 

Savais-tu que si le mois de mai est traditionnellement le mois de Marie, que juin est le mois du Sacré-Cœur de Jésus puisqu’on y célèbre à chaque année la fête, qui en 2017 est le 23 juin. Au Québec, la dévotion au Cœur de Jésus nous est venue par Sainte Marie de l’Incarnation, ursuline, qui en avait un très grand amour et qui bénéficia de grâces mystiques particulières.

Lire ce texte
Publié le 1er MAI 2017
Sylvain Charron

N’ayez pas peur, J’ai vaincu le monde !

En ce beau mois de mai, je suis très heureux de vous retrouver pour partager avec vous ! Au moment où j’écris cette lettre, la situation mondiale est VRAIMENT inquiétante. On entend parler d’une possible guerre. Certains vont jusqu’à dire que nous pourrions entrer dans la 3e guerre mondiale. Cela m’attriste beaucoup. Comment l’être humain peut-il agir ainsi ?

Lire ce texte

Vous aimez nous lire?

Supportez-nous!

Faites un don et aidez-nous à produire ce contenu. Proclamation de la Parole de Dieu à la télévision et sur le Web grâce à votre support.

Faire un don